AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Izifray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Planti

avatar

Messages : 17

MessageSujet: Izifray   Dim 3 Mai - 20:01

De longues années d’errance l'avaient amené jusqu'à ces portes qu'il n'aurait jamais franchi avant.

Lui pour qui les valeurs de loyautés et de justice avaient toujours eu une résonance importante, il se sentait vidé désormais.

Il avait prévenu, maintes fois, que le Royaume dépérissait, que les gens mourraient, que les tavernes se vidaient, mais personne n'y avait jamais accordé une oreille attentive.

Qu'il en soit ainsi, ils allaient comprendre ce que c'était de contrarier un ancien guerrier.

Il frappa à la porte..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'étrangére

avatar

Messages : 132

MessageSujet: Re: Izifray   Lun 4 Mai - 0:01

Le corps de l'ours apparaissait petit à petit sous le couteau de l'Etrangère. Penchée sur le morceau de bois qu'elle taillait, ses cheveux croulaient vers l'avant comme un rideau noir. Elle n'avait pas besoin d'y voir beaucoup, ce bout de bois elle l'avait tourné et retourné, observé de longs moments, extrapolant la forme qu'il prendrait. Ce n'était pas elle qui décidait, le bois commandait avec ses veines et ses noeuds. La bête lui était apparu comme une évidence, et la main tenant l'outil travaillait vite, guidée par l'instinct.
De temps en temps elle soufflait pour faire s'envoler les sciures et du bout des doigts caressait la forme sculptée pour juger son travail, reprenait pour arrondir une courbe ou accentuer un angle.
Un coup frappé à la lourde porte lui fit relever la tête vivement. Ses tresses volèrent. Elle posa l'objet mais garda en main son couteau et se levant souplement se rendit jusqu'à l'entrée.


Qui va là?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Planti

avatar

Messages : 17

MessageSujet: Re: Izifray   Lun 4 Mai - 12:27

Il n'eût pas à attendre longtemps avant qu'une réponse ne se distingue derrière la lourde porte massive.

Un "qui va là?" appartenant à une voix féminine et assurée. Mais il se méfiait des certitudes, peut être cette armée de mercenaires, appelé les "Fatum", engageaient ils des Eunuques pour servir de portier...

Peut être qu'il serait accueilli avec une flèche en plein cœur, un coups de couteau dans le dos, une boisson empoisonnée? Que connaissait-il de ces gens? Rien, à vrai dire, si ce n'est la liste de leurs pillages, longue comme un bras de géant !

Il se gratta la barbe. De toute façon, il avait faim et il n'avait pas fait toute cette route pour rien. La nuit allait bientôt tomber. Il en apprendrait bien plus en étant à l'intérieur qu'en restant planté bêtement là, à proximité d'une forêt qui lui semblait de plus en plus hostile avec la clarté qui disparaissait.

Il se racla la gorge:


"Hum, Mon nom ne te dira pas grand chose. Néanmoins, je ne suis pas tombé ici par hasard. Je cherche à rencontrer un membre des Fatum, afin d'en connaitre un peu plus sur vous. Je suis fatigué également, et une porte ouverte me semble plus simple pour discuter !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'étrangére

avatar

Messages : 132

MessageSujet: Re: Izifray   Lun 4 Mai - 21:20

Un raclement de gorge se fit entendre au travers de la porte mal jointée et une voix d'homme lui parvint.
La réponse de l'homme était logique, il n'était pas là par hasard, mais il lui sembla qu'il demandait et ne donnait rien en échange. Elle sourit doucement et n'ouvrit pas la porte immédiatement. Qu'il attende un peu, cela lui fera les pieds. Ce n'est pas parce que l'on était fatum que le minimum n'était pas requis. Elle glissa son couteau dans le fourreau qu'elle portait à la taille et prenant son temps ouvrit le lourd battant et resta face à l'arrivant.

Qui que vous soyez, si vos intentions sont franches, soyez le bienvenu. Appelez moi...l'Etrangére. Cela facilitera la conversation.

Elle s'effaça pour le laisser pénétrer dans la cour et referma la porte.

Comment dois je vous appeler...messire?

Elle le contourna et lui fit face. Peut-être pourrait-il penser qu'elle était capable de lui planter son couteau dans le dos. On disait tant d'âneries sur leur compte que beaucoup prenait pour argent comptant...

Vous désiriez rencontrer un membre Fatum, vous en avez un devant vous. Posez vos questions, je répondrai dans la mesure du possible. Vous comprendrez que je taise certaines choses, après tout je ne vous connais pas. Vous pouvez être un espion, un assassin venu tuer un des nôtres, que sais je encore... Mais vous devez être fatigué, asseyez vous là, sur le banc de pierre, je vous apporte de quoi boire. Vous voyez nous sommes civilisés..

Elle partit d'un rire cristallin, et se rendit à un tonneau qui se trouvait à quelques mètres du banc de pierre sans quitter l'homme du regard. Elle remplit une chope d'étain pendue à un crochet et revint la tendre au visiteur.

De la bière, j’espère que vous aimez cela, sinon, c'est de l'eau. Je n'ai rien d'autre à vous offrir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Planti

avatar

Messages : 17

MessageSujet: Re: Izifray   Lun 4 Mai - 22:24

L'attente fût longue avant qu'il entende enfin les pas s'approcher et les gonds grincer. Avant de voir à qui il avait affaire, il préféra remonter son col afin de se cacher le bas du visage. Il ne savait pas encore réellement ou il mettait les pieds et préférait ne pas révéler complétement son identité.

Une femme apparût, de celles qui ne sont plus depuis longtemps de simples paysannes innocentes.


Qui que vous soyez, si vos intentions sont franches, soyez le bienvenu. Appelez moi...l'Etrangére. Cela facilitera la conversation

Bien, la messe était dite et il inclina légèrement la tête tout en se tenant aux aguets.

Merci de m'avoir ouvert la porte Étrangère. Mes intentions sont un peu floues pour l'instant, à vrai dire, mais elles ne sont en aucun cas mauvaises.

Comment dois je vous appeler...messire?

Il réfléchit un instant...et écouta attentivement sa dernière tirade.


Hum...disons que "Planti" fera l'affaire. J'ai plaisir à rencontrer un membre de votre communauté. Je ne suis ni espion, ni assassin, bien que si j'en étais un, je vous tiendrais le même discours.

Il préféra rester debout lorsque la femme lui proposa à boire.

Une bière, c'est très bien. J'ai la gorge sèche à mourir, la poussière de la route est venu à bout de mes réserves d'eau.


Il vit la fille s'éloigner en riant, ce qui ne dévoilait en rien sa personnalité. Alors qu'elle s'approchait avec la chope, il respira profondément et ajouta:

Ce que je viens chercher, ce sont des réponses assez simples au final et qui ne mettront pas en danger vos plans de conquête ou autre. J'aimerai juste savoir ce qui vous motive? Est ce la richesse, la gloire, le pillage? Ou défendez-vous une cause, des valeurs qui vous sont propres? En définitive, pourquoi avoir choisi ce mode de vie à l'encontre des règles de notre royaume?

Il regarda la chope qu'il avait entre les mains et songea à son passé qui fût un temps glorieux, à son sens. Il ne s’inquiéta pas de savoir si le liquide était empoisonné ou pas...après tout, il ne craignait plus grand chose !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'étrangére

avatar

Messages : 132

MessageSujet: Re: Izifray   Mar 5 Mai - 0:10

Elle tentait de voir le visage de l'homme, mais il le dissimulait de son mieux. Etait ce pour ne pas qu'on puisse le reconnaitre ou cacher sa laideur ou une balafre? Par réaction, elle secoua la tête et renvoya en avant ses tresses afin de cacher sa joue gauche. La peste soit de lui qui par sa façon de faire lui rappelait ses propres cicatrices! Toutefois elle ne montra rien, restant maitresse d'elle même comme souvent.

Vous n'avez pas à me remercier, je suis là ce soir pour ouvrir la porte à qui frappe. Et en ce qui concerne vos intentions, laissez moi en juger, du moins en première instance.

Planti était le nom qu'il lui donna. Un nom d'emprunt cela était certain, comme tous ceux d'ici du reste. Personne ne cherchait à savoir qui était qui, c'était une règle. Planti resta debout. Elle haussa doucement les épaules. Après tout cela le regardait mais il était stupide de ne point s’assoir lorsqu'on était épuisé. L'Etrangère elle, prit place sur le banc de pierre, peut-être que cela le mettrait plus à l'aise. Elle l'écouta puis respecta ce moment de silence durant lequel il s’adsorba dans la contemplation de sa chope. Méfiant l'homme? Surement, mais pas autant qu'elle. Toutefois elle fit un effort, se releva et alla prendre une chope qu'elle remplit et faisant face à Planti en but une rasade.

Fameuse cette bière, ça de moins que le roi et ses nobles auront!

Elle but une seconde rasade et reprit place, souriant doucement.

La richesse, la gloire, le pillage? Sans doute certains sont-ils ici pour cela...Mais il y en a aussi, les plus nombreux, qui sont là pour défendre une liberté perdue, pour combattre l'injustice et ceux qui en sont responsables... Ici, chacun entre pour une cause qui lui est propre Planti, mais nous sommes comme une famille, solidaire, unie, indivisible...

Elle tendit sa main et la releva face à lui

Comme les doigts de cette main. La réponse vous convient-elle?

Elle tourna son visage vers lui sans trop relever la tête, ce qui aurait fait glisser ses tresses en arrière.


Trouvez vous quelque chose dans mon discours qui vous interpelle?







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Planti

avatar

Messages : 17

MessageSujet: Re: Izifray   Mar 5 Mai - 12:58

Il écouta attentivement le discours de l'Etrangère. Tantôt, il hochait la tête à ses paroles, tantôt il restait immobile, sans jamais la couper.

Finalement, il prit place à coté d'elle en s'asseyant sur la pierre froide. Il l'observait réellement pour la première fois afin de me mieux comprendre à qui il s'adressait. Il attendit qu'elle finisse et qu'elle le questionne avant de prendre enfin la parole.


Si je comprends bien, les gens qui composent votre guilde ou communauté combattent ensemble, mais pour des causes différentes? Ce qui les unies, c'est la volonté de renverser l'ordre établi et l'aventure? Le concept me semble fragile...mais si ça marche, ça doit être foutrement intense !

Elle montra alors les cinq doigts de sa main

L'unité, la famille. Ca résonne plutôt bien au creux de mes oreilles. J'ai une cause également pour laquelle j'ai envie de me battre et si je ne le fais pas, je ne serais plus qu'un cadavre dans peu de temps. Donc, votre fonctionnement m'interpelle mais votre courage m'inspire...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'étrangére

avatar

Messages : 132

MessageSujet: Re: Izifray   Mar 5 Mai - 17:07

Elle se poussa un peu lui faisant de la place quand il décida de venir s'assoir, elle avait du mal à être touchée ou même effleurée par qui que ce soit. Le léger sourire qu'elle arborait ne s'élargit pas à sa petite victoire: il savait pris place sans qu'elle le réinvite. Elle hocha son visage davantage et  le rideau noir s'interposa entre eux. Restait le verbe qui lui demeurait comme un fil de soie bien plus résistant que la rétention d'un regard.

C'est un peu cela, mais la volonté n'est pas vraiment de renverser l'ordre établi, mais de restaurer celui qui a été
perdu. Quant à l'aventure...Elle est bien réelle et captivante. elle nous entraine, nous fait nous surpasser et oui Planti elle est..."foutrement " intense comme vous dites! Nous ne savons jamais de quoi demain sera fait.

Un petit rire de gorge sortit malgré elle.  Le "foutrement " n'était pas usuel dans son vocabulaire et cela l'amusa de le répéter. L’Etrangère avait cette particularité de s'exprimer, de se tenir et d'agir un peu à contre courant des autres compagnons. Certains qui ne la connaissaient pas la trouvaient hautaine, d'autres pensaient qu'elle se sentait supérieure,  mais il n'était rien de tout cela. Elevée avec des principes plutôt rigides, cela lui était resté.


Vous avez une cause également? Je ne vous demanderai pas ce qu'elle est. Ici nous ne posons pas de questions la parole est libre. Quelle quelle soit et si elle rejoint les nôtres, si rien ne vous retient ailleurs, devenez  compagnon. Mais réfléchissez encore si vous le désirez, rien ne presse.

D'un bon léger plutôt inattendu, elle se releva et alla prendre prés de la porte un panier qu'elle ramena vers le banc. Elle en tira un gros morceau de pain bis, du fromage et les lui tendit.


Tenez, réfléchir le ventre vide n'est pas une bonne chose... Etes vous un guerrier ou un artisan, médecin ou autre chose?

La curiosité de l'Etrangére avait été éveillée par cet homme qui s'exprimait bien, avec pondération mais des mots qu'il venait de prononcer transpiraient comme une lassitude, une fatalité, une profonde tristesse.

Je ne vous demande cela que pour entretenir la conversation, pardonnez cette question elle n'appelle à aucun nom ni aucun lieu. Elle n'est juste que pour mieux vous connaitre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Planti

avatar

Messages : 17

MessageSujet: Re: Izifray   Mar 5 Mai - 18:13

Il l'écoutait attentivement. Bien que la fatigue avait engourdi quelque peu ses membres, cet échange l'intéressait au plus haut point et il essayait de bien cerner les contours de ce que tout ça impliquait !

Il fût légèrement surpris lorsqu'elle rit à ses propos. Il se dit intérieurement qu'il venait de de dévoiler sa condition de roturier en employant des mots bien trop familiers...peu importe, qui pouvait bien le juger ici?

Il accepta avec plaisir le pain et le fromage et la remercia. Malgré la rudesse qu'elle dégageait au premier abord, elle était finalement une hôte attentionnée.

Lorsqu'elle lui posa cette question, il ne savait même plus qui il était vraiment :


Etes vous un guerrier ou un artisan, médecin ou autre chose?


Au risque de vous décevoir ou de vous rassurer, je ne suis aucun des trois réellement. Je pense avoir participé à de grandes causes, à de fiers combats...mais il y'a longtemps de cela et je pense que cette histoire est tombée dans l'oubli désormais. Je faisais parti d'un "groupe" éteint depuis longtemps et je pense en être le dernier survivant.

Il se massa le cou et continua à s'exprimer calmement, sans colère:

Ma lassitude vient surtout de la passivité de nos dirigeants à laisser mourir le peuple, déserter les tavernes, les halles sans bouger le moindre petit doigt. Nombre de maires gèrent des villages fantômes en fermant les yeux. Je reste convain.....

Il s'arrêta soudainement et tourna sa tête vers l'Etrangère:

Mais assez parler de moi! Et vous donc, comment êtes vous passée de l'autre coté de la barrière? Vous n'êtes pas née Fatum, n'est ce pas?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'étrangére

avatar

Messages : 132

MessageSujet: Re: Izifray   Mar 5 Mai - 20:13

L'homme avait l'air fatigué. Elle s'en voulut de l'accaparer ainsi. Il n'avait nul besoin de conversation, mais d'une paillasse où dormir. Toutefois il lui répondit de bonne grâce et elle l'écouta avec attention.

Je n'ai pas à être déçue ou rassurée.. Un jour si vous le voulez vous me raconterez vos épopées, j'aime bien les histoires. Ce doit être mon coté enfant qui ressort. Je le pensais pourtant bien mort...
Il est vrai que nous passons dans des villes ou villages désertés. Cela est bien triste et croyez bien que ce n'est pas notre venue qui fait fuir les habitants.


Au bruit de mastication elle comprit qu'il mangeait et en profita pour meubler le silence tout en réfléchissant à la question qu'il lui avait posée un instant avant de répondre.

Non, je ne suis pas née Fatum. Et même je dois avouer que je les haïssais.. Cette balâ..

Elle porta sa main vivement à sa joue avant de la retirer et maugréer. Idiote! Pourquoi souligner toi même cette disgrâce que tu cherche à camoufler en permanence? Elle se racla doucement la gorge et repris d'une voix un peu coupante.

Je les haïssais donc, mais pas autant que cet espion envoyé par une certaine duchesse qui a entrainé ma cousine dans la mort. Et puis j'ai appris à les connaitre et les comprendre et je me suis dit que je pourrai la venger un jour, sure de tomber sur cette homme. Et me voilà fatum abandonnant la voix que je m'était choisie et qui était loin, mais très loin de Fatum. J'ai trouvé plus que des compagnons, une famille moi qui n'en ai plus...

Le ton s'était fait plus doux vers la fin d'une narration qui lui épargna bien des détails. Elle était partie de la lumière pour vivre dans l'ombre et cela lui convenait parfaitement.  Elle sortit un papier de sa poche et le lui tendit.


Sans vouloir vous offenser,savez vous écrire? Il vous faudrait remplir ceci... Je pense que vous ferez un bon compagnon.

Elle sortit un papier plié de sa poche et le lui tendit.


Spoiler:
 


Je pense que vous serez trop fatigué pour aller à la taverne du repaire ce soir, J=je vous aurais bien accompagné sinon. A cet heure ci plus personne ne viendra... Mais je peux vous montrer où gîter, je pense que vous en avez vraiment besoin...

Elle tourna son visage entier vers lui, signe chez elle de confiance. Ainsi elle ne cachait rien ou presque... Détournerait-il son regard?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Planti

avatar

Messages : 17

MessageSujet: Re: Izifray   Mar 5 Mai - 21:25

La constatation qu'elle apporta à la disparition inéluctable de la population le rassura quelque peu. Il était souvent consterné par l'aveuglement des gens sur ce sujet ho combien préoccupant.

Il entama la miche offerte avec plaisir. Les plaisirs les plus simples étaient bien souvent les meilleurs.

Il écouta l'Etrangère raconter sa douloureuse expérience et conclut qu'elle avait eu sa part de mauvais sort également. Il ne comprit pas tout de suite son renfrognement soudain...était-il allé trop loin dans son questionnement?

La notion de famille revenait souvent dans ses propos, et elle semblait se radoucir lorsqu'elle en faisait l'évocation.


Sans vouloir vous offenser,savez vous écrire? Il vous faudrait remplir ceci... Je pense que vous ferez un bon compagnon.

Elle lui tendit un papier plié tout à fait ordinaire.

Ecrire, oui, pour sur, j'ai bien fini par apprendre...et la lecture ne me pose plus non plus de réels soucis.

Il entama pensivement les différentes questions inscrites et buta sur la dernière en relevant ses yeux au niveau de ceux de la femme qu'il apprenait à connaitre.

Il fît mine de s'étrangler et enfin pris la parole :


Il faut donc payer pour votre hospitalité...? On peut avouer que vous ne perdez pas le Nord ! Comment cela fonctionne t'il?


Il savait que les denrées et les boissons gratuites n'existaient pas mais il fût surpris de découvrir cette demande sur ce papier.

Elle se retourna enfin complétement vers lui et il aperçu les stigmates sur le visage de l'étrangère, révélateur des souffrances qu'elle avait du endurer un jour. Loin d'être surpris, il ne détourna pas les yeux, tout en pensant à son propre visage, ou les rides apparaissaient chaque jour un peu plus, buriné par le temps, la fatigue, les combats et les excès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'étrangére

avatar

Messages : 132

MessageSujet: Re: Izifray   Mar 5 Mai - 22:00

Longtemps l'Etrangére n'avait pas su écrire ni lire. A quoi bon? Une fille devait se marier, et la lecture et l'écriture n'était pas une nécessité. Voilà ce que pensait ses parents, le Très Haut ait leurs âmes. Un enfant l'avait enseignée sur le tard chez ...elle sortie de ses songes et regarda l'homme étonnée.

Payer? Payer pour...Ah mais non! D'où tenez vous cela?

Elle lui reprit le papier assez vivement et le lut dans son entier et arriva à la dernière phrase. Consternée, elle passait des quelques lignes au visage de l'homme. Puis elle se souvint tout à coup qui lui avait donné le parchemin et éclata d'un rire franc et inextinguible, sa tête renversée en arrière.

Ahahah! C'est... Une plaisanterie.. Une petite plaisanterie que l'on m'a faite et dont vous faites les frais! Je suis...Non, je ne suis pas désolée en fait... C'est trop drôle! Bien sur que vous n'avez rien à payer et encore moins à moi! Je me serais sentie offensée de surcroit que vous me versiez quoique ce fut.. Mais attendez que je tienne la personne qui m'a fait ce coup là! Elle va passer un mauvais moment.

Il ne détourna pas les yeux quand elle se mit en lumière. Elle ne vit aucune pitié ni compassion et ses yeux pétillèrent de contentement. Cela lui permit de l'observer à son tour tout à loisir. Son visage était buriné et les griffures du temps qui soulignaient ses yeux marquaient jusqu'à ses tempes. Il était plus âgé qu'elle c'était certain mais de combien? Elle aurait eu du mal à le dire, mais elle pensa surtout aux cicatrices qui ne se voyaient pas, celles indélébiles qui ne se refermaient jamais. Cet homme là devait en avoir plus que son compte. Il lui faisait penser à un cheval fourbu qui voulait mais n'en pouvait plus. Il fallait remédier à cela.

Or donc, que désirez vous faire? Aller boire une chope en taverne, aller vous reposer ou rester là à me tenir compagnie encore un moment et bavarder?

Elle lui dédia un sourire, le premier vrai sourire de la soirée. Bavarder ce n'était pas son fort à l'Etrangére. Elle parlait peu, toujours un peu à l'écart, mais ce soir là elle était en verve.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Planti

avatar

Messages : 17

MessageSujet: Re: Izifray   Mar 5 Mai - 22:30

Lorsqu'elle éclata de rire, il en fût presque surpris. Cette femme possédait de nombreuses facettes et une vitalité certaine. Il comprit, trop tard, que cette dernière question qui l'avait déstabilisé n'était qu'une simple supercherie.

Il ne pût s'empêcher de sourire, se sentant légèrement ridicule, mais plus léger en définitive.


Et bien, je constate que votre confrérie ne manque pas d'humour, c'est un bon point pour eux !

Il se leva du banc de pierre, confortable que par l'aspect et se massa le bas du dos.

Et bien, votre invitation en taverne me semble arriver à point nommé. Je suis curieux de découvrir les recoins de cet endroit et vider une ou deux chopines en votre compagnie. Vous devrez par contre me servir de guide...je vous rémunérerai, bien entendu pour ce service !

Il répondit à son sourire et ramassa sa besace...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'étrangére

avatar

Messages : 132

MessageSujet: Re: Izifray   Mar 5 Mai - 23:17

Elle avait réussi à lui tirer un sourire, c'était déjà une petite victoire supplémentaire.

Bien sur que nous avons de l'humour, comment vivre sans cela? En avez vous aussi? Laissez, ne répondez pas je le découvrirai bien assez tôt.

Elle se redressa en même temps que lui et remarqua son geste. Il était mal en point. Elle arqua un sourcil mais ne dit rien sur l'instant. Elle regarda autour d'elle pour voir si tout était en ordre, vérifia que la porte soit bien fermée et se tourna vers lui.

Je serais donc votre cicerone.et pour mon service, il vous en coutera...beaucoup. Attendez que je calcule...

Elle leva ses doigts les uns après les autres semblant absorbée par ses comptes. Elle fit une petite moue.

Oula oui! Cela va vous faire cher... Mais je suis bon "prince", je vous accorderai crédit. Venez suivez moi...


Elle passa devant lui et le précéda de sa démarche chaloupée, l'entrainant dans les méandres du repaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Izifray   

Revenir en haut Aller en bas
 
Izifray
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fatum :: Accueil :: Présentations-
Sauter vers: