AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une histoire de plan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perenowel

avatar

Messages : 1

MessageSujet: Une histoire de plan   Jeu 6 Nov - 1:19

L'étrangler ! Non trop doux . La brûler ! Hum , j'ai la flemme d'attendre puis merde faut couper le bois et tout , déjà que je suis en retard , on va pas y passer six lunes .L' Éviscérer, faire un collier avec ses intestins et un fouet avec sa langue , à parler autant le muscle doit avoir une sacrée longueur, non ? J'aime bien cette idée ,c'est marrant , salissant et original. Il y a peut être moyen de créer un cours et de se faire quelques écus dessus , allez savoir . Un jour on me paiera pour que j'enseigne mes techniques . Le truc c'est que potasser le déroulement c'est bien , mais pratiquer c'est mieux !  Sauf qu'il se trouve que mon principal sujet d'études s'est actuellement barré quelque part dans la cambrousse en laissant un morceaux d'indications complètement fumeuses .

On peut me rappeler déjà pourquoi je me coltine une Blonde pareille ? Et pourquoi ... Par tout les plus emmerdeurs des escrocs ; faut il toujours ,qu'elle me laisse un plan à la mord-moi-le-nœud d'un chemin qui lui à été expliqué en long , large et travers et dont elle n'a pas été foutue de comprendre le traître mot ?

Prendre la seconde ligne droite vers la gauche qui dérive vers la droite après le ballot de paille pas trop gros à l'intersection avec ...

Inspiration . Expiration ... Mon neurone cogne déjà à l'intérieur de ma caboche pour signaler son risque de surchauffe à trop essayer de comprendre cette phrase . Comment peut on avoir l'idée d'écrire une phrase pareille ? Je suis sûr qu'un morveux de deux ans avec encore la bave au nez saurait mieux expliquer son chemin . Options babillages et braillards comprises, s'il vous plait ! M'enfin . J'ai pas trop le choix de toute manière , faut que je taille mon chemin à la recherche de mon cauchemar ambulant .

Les vairons scrutent le paysage verdoyant en essayant de trouver un détail , une indication , un cailloux ! Mais non . Quedal . Nada . Même pas un grain de maïs tiens ! Bon , quand faut y aller ... Par les braies d'Aristote, je devrais encore être au comptoir d'une taverne, une charmante compagnie sur les genoux , un jeu de dé devant et une bière dans la main qui tripote pas la poitrine de la demoiselle . En bref , l'heure où je me prépare une bonne fin de nuit avant de cuver durant tout le jour . Au lieu de ça je me trouve à courir la campagne . C'est chouette . Vraiment ! Je m'éclate à fond ! Quoi j'ai une sale tronche et je fais la gueule ? P*** de M***** de S****** qui me ..."

Devant la violence et la vulgarité de cet épisode , la production se réserve le droit de passer un documentaire sur la reproduction des limaces dans leur milieu naturel .

Comme l'escargot, la limace est hermaphrodite, c’est-à-dire qu'un même individu est tantôt mâle et tantôt femelle.( Quoi? Comment ça ? T'as genre les deux sur le même corps , tu t'autobais... FERMES LA ! Pardon .) Les organes mâles sont d'abord activés, puis c'est au tour des organes femelles. Le déclenchement de ces deux phases de l'activité sexuelle est régulée par un système hormonal. La femelle pond les œufs entre quelques jours et plusieurs semaines après l'accouplement selon l'espèce. Une limace peut pondre entre 100 et 500 œufs en paquets de 10 à 50. Elle les dépose dans un trou creusé dans la terre ou sous un abri. Les œufs sont sphériques, jaune,blanchâtres ou transparents .          

C'est fini un peu par là ?

*** foutue Sq**...

Hem ! Donc ! Il a pas bientôt fini de gueuler le blond là . Nan parce que franchement la reproduction des limaces ... Vous et moi on s'en tamponne le coquillage, non ?Quoi ? Vous en redemandez ? Mais vous êtes complètement maso ma parole ! Ha! On m'annonce en régie que nous pouvons revenir à l'antenne ! Nous retrouvons donc notre râleur en pleine marche en rase campagne, tiens il semble arriver vers un châtel . Nous nous excusons de ce désagrément et vous souhaitons un agréable programme avec la Nowel Production .



Sérieusement ... Ne me demandez pas comment j'ai fini par arriver devant une immense bâtisse en pierre . Je crois que même mon cerveau à renoncer à chercher . Toujours est il , que là, j'ai peut être une chance de retrouver mon boulet .


B'jour ! Je cherche une emmerdeuse nommée Bhadaboum ,qui me balance des plans pourris . Vous l'auriez pas croisé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bhadhaboum

avatar

Messages : 5

MessageSujet: Re: Une histoire de plan   Ven 7 Nov - 0:15

Faire renvoyer le papier n'avait pas trop été un problème. Non, le vrai fond du problème sans que cela n'en soit pas vraiment un demeurant la main du Chancelier qui s'était aventurée de plus en bas des épaules au creux d'une hanche. Les hommes ont rapidement fait de marquer leur territoire. La fermeté de celle-ci n'en était que plus explicite. Minant de trouver le geste complètement naturel, bien que cela ne soit pas le cas, je pris appui en avant pour donner réponse aux questions qui me permettrait, qui nous permettraient d'entrer dans la forteresse de pierres. Oui bha chez Fatum quoi. L'appui fut bien plus profond que nécessaire et son regard s'attarda lui aussi bien plus longtemps que nécessaire. Si aucun mot n'avait été échappé, la position de nos corps n'en était que plus communicante. Les mots sont parfois bien futiles. Magiquement, on transporta mon gribouillage à la dicte Féline sans que je ne réclame quoi que ce soit puisque j'ignorais tout d’où la trouver jusqu'à la reconnaitre pour le lui donner en main propre. De toute façon je me serais encore perdue ! Il m'est d'avis que la main qui m'enroule les hanches désormais n'y est pas étrangère. Aucune raison de m'en plaindre ne me venait à l'esprit.  Un bel homme avec un trait d'esprit, une lueur d'intelligence semblait briller au fond des ses noeils lorsque l'azur se décida enfin à remonter en surface quand à l'autorité rien ne transpirait de plus chez lui. Sommes toutes, un homme qui ne supportait pas de perdre de son temps et qui ne souffre pas que les événements ne se déroulent pas comme il le désire. Bien sous tout rapport à priori. Et je découvrirais plus tard que le flair d'une femme ne se trompe que très rarement..Plus désireuse d'observer ses réactions mes hanches s'échappèrent de leur geôlier.


Le reste de la famille ne devrait pas tarder, je présume que les indications que je leur ai laissé vont les mener rapidement jusqu'ici.


Ce qui en soit n'était franchement pas le cas je ne le savais que fort bien. L'orientation ne m'aime pas, j'ai du faire un truc un jour sans le vouloir et l'orientation a décidé de m'abandonner pour toujours, me laissant meurtrie comme un poisson à l'hameçon devant ce truc qu'on appelle une carte. Grâce à ce fabuleux trésor, nous avions pu découvrir la mer en Espagne, ce qui n'était pas réellement prévu ni au menu au moment de l'épopée. Évidemment, ce n'était pas ma faute, mais la leur, puisqu'ils 'daubaient' et que pour le bien être de notre communauté ils devaient prendre un bain. Wai, c'est promis, j'ai toujours une excuse. Les quelques centimètres que j'avais désormais imposé entre nous n'était pas pour m'échapper de la pression du premier contact mais pour découvrir lequel de nous deux remplirait le plus rapidement l'espace désormais vide de chaleur. Moi qui d'ordinaire avait bien plus tendance à fuir poliment ou à démolir salement les trucs qui pouvaient m'approcher de trop près, ce geste valait de l'or. Ouais, carrément, de l'or. Appelons un mouton un chat et une chèvre un cheval que tout reste bien en ordre, sinon, c'est le bordel. Il fut le premier à prendre l'initiative de poser avec une douceur dissimulé une main sur mon épaule qui frôla à la base de la chair tendre du cou. Geste qui lui révèlerait sans doute la cicatrice qui squattait l'endroit. En parallèle je fis un pas en avant ce qui réduisait considérablement le soit disant espace vital dont tout être humain prétend disposer par nécessité primaire. Il se mit à prononcer des mots qu'à la vérité je n'écoutais pas, mon attention étant toute requise par la tension qui régnait sans possibilité de négation. Ainsi soit, nos regards se le disaient, nous nous attirons l'un l'autre. Ma langue ne fit pas couiner mes cordes vocales lorsqu'elle fut mordue non sans véhémence pour masquer la surprise qui m'habitait. Avais-je idée de faire une entrée pareille ? J'avais toujours attiré le désir des hommes mais je préférais nettement jouer d'autres atouts.



Le Perenowel a écrit:
B'jour ! Je cherche une emmerdeuse nommée Bhadaboum ,qui me balance des plans pourris . Vous l'auriez pas croisé ?

Le Perenowel est une ordure, fort heureusement pour lui, Bhadhaboum est là pour sauver le monde de sa tyrannie.

Il allait vriller sévère, le Perenowel. Cette fois, je ne racontais ni de conneries, ni de vérités améliorées à mon égard. De l'un ou de l'autre il n'y avait pas pour remonter le niveau. La famille qu'on appelle ça. Un chouette truc qui parfois, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, vous faisait grave péter les plombs. Et il en manquait encore une, je vous raconte pas la tronche que vous allez tirer quand vous allez vous les gober tout les trois ensemble. D'ordre généralement, nous figurions de 'détraqués' et l'idée aussi juste ou injuste soit-elle, nous plaisait beaucoup. Ouais, un petit paradis familial, rien que ça. Si la tension n'avait pas disparue, elle était néanmoins beaucoup moins palpable qu'à la seconde précédente. Restant encore à savoir ou la cruche zéphirienne avait encore pu laisser trainer son cul. Un peu partout serait sans doute la localisation la plus précise.  Sa tête confite me tira un sourire lorsqu'il aperçu d'emblée la main de l'homme dont j'ignorais encore de nom, voyez, je vous avais dis, de l'or, appuyé sur mon épaule. Nul doute qu'il ne comprendrait pas bien d'ailleurs. Si lui avait pour quotidien les femmes, il n'en était pas mon cas. Voir un être posé sa paluche sur moi devait être encore plus surprenant pour le petit bonhomme rondelet à barbe blanche. So sexy quoi. Son apparition nous avait séparer, je décidais donc de reprendre la situation en main. Me décalant de côté, je pouvais permettre à mon corps de venir s'appuyer contre le sien. Apprécierait-il ? Mon esprit me permettait d'en douter, comme si d'instinct, encore lui, il savait qu'il valait mieux attendre que d'accourir.

T'aurais pas vu Zéphir en v'nant ? Tiens, pi faut remplir ça aussi.


Formulaire ::
 

T'aura juste à préciser que t'es avec moi. Faut que j'aille trouver la dinde de nowel, elle doit être sûrement en train de glouglouter

Ou comment inviter un homme à s'écarter d'un autre..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Prométhée

avatar

Messages : 13

MessageSujet: Re: Une histoire de plan   Dim 9 Nov - 20:21

Le reste de la famille ne devrait pas tarder, je présume que les indications que je leur ai laissé vont les mener rapidement jusqu'ici.



Fait chier , ils seraient décidément jamais seuls ici . Il attendait que ça , levé de bon matin , il avait encore les hormones qui travaillaient . Sérieusement c'était quoi cette femme qui se pointait dans l'unique but de la torturer ...Il lui ferait payer çà un jour ou l'autre , à commencer par aujourd'hui ! Il lui sourit très gentiment avant de lui claquer l'énorme tas de paperasse à remplir pour elle et son groupe dans ses bras .



Ca faisait déjà quelques minutes qu'ils étaient là , la blonde était occupé à remplir tout les papiers qu'il se chargeait lui même de faire apporter à la Feline . Il était pas du genre galant d'habitude mais là pour l'occasion plus ça allait vite , plus vite il rentrait dans sa chambre , plus vite il pouvait goûter cette chair fraîche qui venait de faire son apparition . D'ailleurs , on pouvait remarquer que le grand brun prenait déjà ses aises avec la blonde , ses mains parcourant son corps pour aller encercler sa taille afin de bien montrer de qui elle était la possession . Y'avait un truc sympa à noter aussi , en réalité la blonde qu'il avait entre ses mains s'était rapproché de lui , comme pour lui montrer symboliquement qu'elle était à lui , et qu'elle l'assumait publiquement . C'était plutôt rare pour lui de trouver des femmes de caractère capable de se donner à un homme , quoi qu'ici , l'intérêt était surement la seule source de motivation de la bonde ...On pouvait pas encore parler d'amour entre eux , on pouvait même jamais parler d'amour en ce qui concernait le brun , sauf peut être l'amour de la chair . La blonde l'avait surement déjà compris , mais elle était prête à donner de sa personne pour arriver au sommet et ça le Chancelier l'avait bien compris également , il comptait profiter d'elle le temps qu'il pouvait , même si au final elle semblait avoir un petit truc en plus . Qui sait , elle avait peut être les armes pour prétendre à une place de permanente à ses cotés , il en recherchait une depuis longtemps sans trouver de bottes à ses pieds et la place restait désespérément vide .



Après genre une demi heure de paperasse , il était temps pour eux de rentrer se mettre au chaud , mais comme à chaque fois qu'il tente de ramener une femme dans sa chambre au domaine , fallait que quelqu'un vienne l'emmerder ! Il voyait quelqu'un se pointer avec un air tout aussi perdu que celui de la blonde . Celui ci ne semblait pas non plus trop timide , vu qu'il s'énonça clairement :


B'jour ! Je cherche une emmerdeuse nommée Bhadaboum ,qui me balance des plans pourris . Vous l'auriez pas croisé ?



C'était encore plus chiant que prévu , c'était un mec de sa troupe qui se pointait , et bien entendu madame allait l'accueillir à grands coups de blabla et de discours interminables , il voyait déjà la scène avant même qu'elle ne se produise . Les femmes c'était toujours des pipelettes , qu'elles soient blondes , brunes , rousses , elles causaient et elles dépensaient , et ça c'est une vérité qui a traversé les âges depuis les premiers Australo pis tech . Pourtant , à sa plus grande surprise elle ne déblatéra pas pleins de conneries , elle se contenta simplement d'un :

Le Perenowel est une ordure, fort heureusement pour lui, Bhadhaboum est là pour sauver le monde de sa tyrannie.


Bon , en fait , c'était une connerie grosse comme le monde . Après , ça faisait partie de son humour , c'était sa manière d'être et du coup ça passait un peu mieux . Puis avec le temps y'aurait surement moyen de l'éduquer un peu ! Faire d'elle une femme presque autant présentable que lui quoi . Bien qu'il était pas toujours très présentable , en réalité y'avait pas vraiment besoin de changer quelque chose à cette charmante blonde mais il était l'homme de la maison et il devait forcément critiquer tout ce qu'elle faisait ou disait . Soit , il reporta son attention sur le mec qui venait d'arriver . Il ressemblait à un gros ahuri , probablement le frère de la blonde ici présente , il paraissait cependant qu'il pouvait se montrer bon soldat ..Bien que très dubitatif à ce sujet le Chancelier s'empara d'une nouvelle pile de feuille qu'il déposa à nouveau dans les mains de Bhadhaboum . Il lui indiqua son frère d'un geste de la tête , lui exprimant clairement qu'elle devait l'aider à remplir tout ses papiers , se doutant bien qu'il n'y arriverait pas seul . S'apprêtant à partir , le brun s'arrêta en entendant la blonde finir par dire une véritable connerie , du style ;


T'aurais pas vu Zéphir en v'nant ? Tiens, pi faut remplir ça aussi.
T'aura juste à préciser que t'es avec moi. Faut que j'aille trouver la dinde de nowel, elle doit être sûrement en train de glouglouter




Bien qu'elle venait de remercier son frère en deux phrase et qu'il aurait du être content pour ça , elle venait également de les faire signer pour une nouvelle heure dans le froid à attendre une de ses amies . Quelle vie de merde . déposant un baiser sur la tempe de la blonde , il lui glissa à l'oreille :



Vous avez intérêt à vous rattraper ce soir , pour toutes ces heures passées dans le froid .









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une histoire de plan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire de plan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MOC] Brutaka Mahri
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fatum :: Accueil :: Présentations-
Sauter vers: